Mummy* est une nonne. Sa soeur et elle ont consacré leur vie entière à Dieu. Elles ne se sont jamais mariées et n’ont donc pas d’enfants. Pour elles, accueillir des enfants est un moyen de donner une chance à ceux qui en manquent et qui ont besoin d’une famille. Mummy a commencé à être mère d’accueil en 2013 et s’est révélée être une mère affectueuse et très compétente. C’est pourquoi nous savions qu’elle serait la meilleure maman temporaire pour Chantola*.

Chantola a été abandonné à l’hôpital de Siem Reap. Alors agé de 4 mois, sa mère l’a emmené à l’hôpital et l’a confié à une femme dans la file d’attente, prétextant qu’elle avait oublié quelque chose à l’extérieur et qu’elle reviendrait dans quelques minutes. Elle n’est jamais revenue.
Extrêmement confuse, l’inconnue en charge du bébé a prévenu la police qui a immédiatement signalé le cas à notre numéro d’urgence ChildSafe. En venant récupérer le bébé, notre équipe a tout de suite deviné pourquoi il avait été abandonné par ses parents : Chantola avait manifestement de gros problèmes de santé.

Notre équipe a gardé Chantola pour la nuit dans notre foyer d’accueil temporaire où des assistants sociaux et infirmiers s’occupent d’enfants et de jeunes ayant besoin d’un toit en urgence, avant de trouver une solution durable. Notre équipe chargée de la réintégration familiale a appelé Mummy pour lui demander si elle accepterait de garder Chantola pendant quelques temps. Elle est venue lui rendre visite au foyer dès le lendemain matin et est repartie avec lui quelques heures plus tard, en route vers sa nouvelle maison temporaire.

“J’ai eu de la peine pour ce garçon et je voulais l’aider. Je n’ai pas d’enfants et je pense qu’ouvrir ma maison à des enfants abandonnés est aussi mon devoir. En plus, ça me donne l’impression d’avoir une famille.”

L’AMOUR D’UNE MÈRE

Chantola a une maladie rare provoquant une rétention d’eau dans le cerveau. Il doit régulièrement se rendre à l’hôpital pour effectuer divers contrôles afin de s’assurer que son état ne s’aggrave pas.

“Sa tête était très grosse au début. Il tombait très souvent malade et je devais l’emmener à l’hôpital régulièrement pour vérifier son état de santé et se faire opérer. Une fois, je suis resté plus d’un mois avec lui à l’hôpital. Je dormais là-bas avec lui. Il s’est évanoui et est resté inconscient pendant 3 jours. J’ai vraiment pensé qu’il allait mourir. J’étais tellement triste, j’ai beaucoup pleuré. Mais les médecins l’ont sauvé.”

Il y a un an et demi, Chantola a été opéré pour placer un tube allant de son cerveau à sa vessie afin de drainer le surplus d’eau de son cerveau et d’éviter que le crâne ne grossisse trop. La taille de son crâne a déjà considérablement diminué et Chantola a beaucoup progressé : il marche désormais, parle et a repris des forces.

Mummy le considère comme son petit-fils et parle de lui avec fierté.
“Il a un fort caractère. Il est très curieux, aime jouer mais s’ennuie très facilement! Il est aussi très coquin et pique sans cesse des biscuits sur les étagères de mon magasin!”

Chantola subira une nouvelle intervention chirurgicale en novembre afin de vérifier l’état de son cerveau et l’avancement de la maladie. Il devra probablement garder le tube pendant 2 ans avant que le problème ne soit complètement résolu. A l’heure actuelle, nous cherchons toujours sa famille biologique pour évaluer la possibilité de leur remettre la garde de Chantola. Tant que nous ne l’aurons pas trouvée, il restera chez Mummy.

La petite boutique de Mummy sur le bord de la route

Chhorn, notre travailleur social rend visite à Chantola et Mummy

UN ESPOIR POUR LES ENFANTS HANDICAPÉS ABANDONNÉS

Au Cambodge, le manque crucial de services ou d’infrastructures pour les personnes handicapées ainsi qu’une forte stigmatisation sociale entraîne parfois l’abandon d’enfants handicapés par leurs parents. Les personnes handicapées sont considérées comme un fardeau pour la famille et un signe de malchance: en tant que bouddhistes, certains croient au Karma et pensent qu’une personne handicapée a eu de mauvaises actions dans sa vie antérieure.

L’absence d’infrastructures et de soutien appropriés rend l’intégration dans la société difficile. Réintégrer les enfants handicapés dans leur famille d’origine est extrêmement difficile également car ils ont besoin de soins intensifs.

Heureusement, au fil des années, un nombre croissant de familles d’accueil cambodgiennes ont ouvert leur foyer à ces enfants. Les soins, le matériel d’hygiène et les traitements médicaux étant coûteux, nous devons continuer à fournir à ces familles un soutien matériel et financier à long terme.

Aidez-nous à offrir un foyer aimant à un enfant dans le besoin.

Soutenez une famille d’accueil

You have chosen to donate 25.00€ monthly.

Select Payment Method
Personal Info

Donation Total: 25.00€ Monthly

* Les noms ont été modifiés pour protéger l’identité des bénéficiaires